Révision

Notre service de révision consiste en une analyse en profondeur de votre texte. Les éléments suivants sont vérifiés :

Correction de la langue : orthographe, syntaxe, ponctuation, grammaire;

Vocabulaire : répétitions, barbarismes, anglicismes, impropriétés, etc.;

Clarté : correction des ambiguïtés;

Discours : vérification de l’organisation logique du discours et de la structure du texte;

Typographie : corrigée selon les normes cléricales généralement utilisées;

Mise en page : uniformisation des polices, espacements, marges, interlignes, etc.

Relecture et correction

Notre service de relecture et correction vise à corriger vos écrits sans en effectuer une analyse approfondie et leur apporter de changements majeurs.

Lors d’un travail de relecture et correction, nous corrigeons les éléments suivants :

Correction de la langue : orthographe, syntaxe, ponctuation, grammaire;

Typographie : corrigée selon les normes cléricales généralement utilisées;

Mise en page : uniformisation des polices, espacements, marges, interlignes, etc.

Demander un devis
Comment recevrez-vous vos corrections?

Nous pouvons vous faire parvenir les corrections apportées à vos écrits de plusieurs manières, à votre convenance.

Suivi des modifications : En utilisant la fonction disponible dans les documents Microsoft Word.

Commentaires : En insérant des commentaires dans un document PDF.

Corrections manuscrites : En écrivant les corrections en rouge sur un document imprimé.

Texte corrigé à même le fichier : En corrigeant directement le fichier contenant le texte.

Demander un devis

Nos experts de la langue française connaissent et maîtrisent les rectifications d’orthographes apportées par l’Académie.


Nouvelle orthographe


Avez-vous entendu parler de la nouvelle orthographe? Des rectifications de l’orthographe ont été adoptées par l’Académie française en 1991 et malgré le nombre d’années qui se sont écoulées depuis l’instauration de cette réforme, le terme « nouvelle orthographe » persiste. Ces changements ont été accueillis avec réserve par les pays membres de la francophonie et la nouvelle orthographe suscite, encore à ce jour, des débats concernant son application.

Les rectifications visent essentiellement à simplifier certaines règles et à éliminer des exceptions, parfois aberrantes. Les changements portent notamment sur le trait d’union, le tréma et les accents, les marques du nombre, les consonnes doubles, les mots empruntés ou encore le participe passé des verbes pronominaux.

Au Québec, la nouvelle orthographe est sujette à controverse. L’Office québécois de la langue française estime que ni les graphies traditionnelles, ni les nouvelles graphies proposées ne doivent être considérées comme fautives. Le flottement dans l’emploi des graphies que l’on observe dans les dictionnaires usuels montre, d’ailleurs, que la transition n’est pas complétée et que l’utilisation effective des nouvelles graphies n’est pas généralisée.

Actuellement, les nouvelles et anciennes graphies coexistent au sein des mêmes ouvrages et sont partiellement appliquées par différents éditeurs. Cette façon de faire est généralement acceptée, en autant qu’il y ait une constance dans la façon d’écrire les mots au sein d’un même texte. Par conséquent, l’emploi de la graphie d’un mot devra être le même du début à la fin d’un écrit.